Se révéler au monde grâce à l’IKIGAI ?

par | Avr 4, 2021 | Non classé | 0 commentaires

Je ne suis pas à ma place

Nous sommes de plus en plus nombreuses à se dire : « je ne suis pas à ma place, j’aimerai donner plus de sens à ma vie ».

Donner plus de sens à sa vie c’est avant tout se donner de l’amour pour qui nous sommes et se relier entièrement à notre âme pour s’exprimer pleinement. C’est aussi se sentir utile et donner aux autres selon notre propre personnalité, nos croyances et nos valeurs. Cela passe également à travers nos projets professionnels mais aussi personnels.

Lorsque nous ne sommes pas alignés avec notre être, notre âme nous envoie certains messages comme le fait de se sentir démotiver, désintéresser, triste, en colère ect … nous perdons pieds petit à petit dans notre quotidien et cela peut même aller jusqu’à la dépression.

Que faisons-nous pour enrayer ce mal-être ?

La société d’aujourd’hui de surconsommation nous pousse à nous divertir pour mettre cet appel de côté le temps de ne plus y penser. Acheter des vêtements pour se donner plus d’assurance, manger du sucre pour se réconforter, passer son temps à la salle de sport pour paraitre forte et parfaitement « dessinée », se maquiller pour se sentir belle, oublier nos soucis le temps d’une soirée arrosée ect …

Toutes ces occasions dont nous disposons à notre époque sont géniales et font du bien alors pourquoi s’en priver …

Le problème arrive quand cela devient une obsession pour masquer ce qui ne va pas.

Autrement dit te sens-tu bien et rayonnante même quand tu n’as toutes ces dispersions à coté de toi ?

Oui c’est vrai, il est bien plus facile de consommer de suite ce que l’on veut que de s’engager dans un processus d’introspection et de transformation durable.  Malheureusement sans profonde remise en question les mêmes schémas qui vous font souffrirent reviendront.

Et manque de bol, l’appel revient et il se fait entendre de plus en plus fort tant que nous ne l’avons pas écouté… cela peut aller jusqu’à déclencher par le corps certaines maladies.

Ce que tu fais au quotidien ne te plaît plus, tu ne te sens pas à ta place, tu te dis que tu as d’autres capacités à exploiter, tu ne te reconnais plus dans les tâches qui te sont confiées…

Mais tu ne sais pas comment définir ton nouveau projet ou ta nouvelle vie qui te correspondrait mieux, ni par où commencer ?

La solution est assez simple de manière théorique : c’est d’écouter cet appel et savoir ce qu’il a à nous dire. Ecouter cette voix qui te dit sans cesse des choses comme par exemple : « mais qu’est-ce que tu fais ici ? Pourquoi tu n’es pas heureuse comme ca ?».

Une fois que l’on a accepté qu’il fallait changer et se remettre en question : comment savoir ce qui nous est fait pour nous et être sûr que c’est le bon chemin ?

L’IKIGAI est très prometteur en développement personnel, il permet de mieux se connaitre à travers une introspection et nous aide par une approche complète à transformer notre essence en réalisation concrète.

Cette méthode japonaise est un outil très efficace qui permet de se recentrer sur ses besoins et ses aspirations en se posant les bonnes questions.

Pour l’historique, c’est une philosophie japonaise du XIVème siècle qui vient du mot « ikiru »  qui signifie « vivre » et de « kai » qui signifie la raison d’être. Trouver son IKIGAI revient à avoir une bonne raison de se lever le matin et trouver son équilibre de vie.

De nos jours cette philosophie est plutôt devenue une méthode de développement personnel beaucoup utilisé dans le domaine professionnel pour trouver un travail épanouissant et nous donner plus de sens.

Il est destiné aux personnes qui souhaitent mieux se connaitre et trouver leur voie que ca soit un projet professionnel et/ou privé.

Trouver son IKIGAI c’est aussi trouver “sa raison d’être”, son équilibre ou encore son “sens de vie”. Mais aussi trouver son IKIGAI c’est peut-être la définition de notre être tout simplement et de son bonheur.

La méthode se focalise sur 4 parties afin de trouver le point central qui est TON IKIGAI :

  • ce que tu aimes
  • ce que le monde a besoin pour toi
  • ce pour quoi tu es douée
  • ce que tu peux faire pour être payé

La méthode de l’IKIGAI est un outil très concret et visuel qui permet de rassembler nos idées et se reconcentrer sur soi autour de ces 4 cercles.

Voici quelques interrogations qui peuvent t’aider à commencer cette démarche pour chacun des cercles :

Pour « ce que tu aimes » : il s’agit de savoir dans quel contexte tu ressens de la joie, ce que tu fais à ce moment précis avec qui et dans quel contexte. Ce sont toutes les choses qui te font plaisir et sourire à la fois sans que tu es trop d’efforts à fournir.

Pour « ce que le monde a besoin pour toi » : ce sont l’ensemble des valeurs auxquelles tu crois et dans lesquelles tu souhaites d’engager. Par exemple : la liberté, l’honneteté, la famille, la santé ect …  C’est tout ce qui t’amène à te lever et te motiver afin de le défendre devant toutes et tous.

Pour « ce pour quoi tu es douée » : ce sont l’ensemble des choses que tu fais naturellement et bien par rapport à quelqu’un d’autre. Autrement dit les facultés innées que tu possèdes qui vont être facilement accessible pour toi.

Pour « ce que tu peux faire pour être payé » : c’est à mon sens le cercle le plus difficile à remplir quand nous n’avons bien défini les 3 autres. Je suggère donc de le travailler en dernier. Il s’agit d’énumérer les possibilités de services, de vente ou de prestations que tu peux créer à partir de ce que tu aimes, ce que tu sais faire et aligner avec ton système de valeur.

Par la suite, la technique permettra de recouper les éléments de façon très pragmatique afin d’affiner jusqu’au moment où nous trouvons le point central qui est l’IKIGAI.

C’est un outil que je connais très bien et que je recommande chaudement puisque je l’ai appliqué pour la création du concept BLOOMITY.

Pour en savoir un peu plus je t’invite à regarder la vidéo YOUTUBE que j’ai réalisé à ce sujet sur la chaine Bloomity.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Découvrir les accompagnements